English

imageéts-1

VIVRE À MONTRÉAL, ÉTUDIER À L'ÉTS

Tout savoir sur le coût de la vie, le logement et le transport

Mener un projet d’études dans un autre pays, ça ne s’improvise pas. C'est un projet que vous devez préparer avec minutie plusieurs mois à l’avance,  et qui comportera son lot de défis tout au long de votre parcours.  Entre le budget, le logement, et la recherche de nouveaux repères, voici une série de thématiques dont vous devrez prendre connaissance avant le grand départ, et auxquelles vous pourrez vous référer à tout moment.


Pour en savoir plus, référez-vous aux sections suivantes:

Coût de la vie et budget

Mener à terme un projet d’études universitaires et vivre dans une métropole nécessitent un grand investissement de temps et d’argent. Lorsque vous serez en période d’examen, vous ne voudrez pas penser à la façon de payer votre prochain loyer ou votre prochaine épicerie.

Dans cette section, vous trouverez les informations nécessaires pour établir un budget viable et réaliste. Pour ce faire, il faudra d’abord établir un portrait réaliste de combien ça coûte (les dépenses), et de vos moyens de financement (les revenus). Vous pourrez aussi utiliser l’un des nombreux outils de planification budgétaire accessibles en ligne, et suivre nos 10 conseils pour économiser.

Si vous souhaitez aller encore plus loin, procurez-vous le livre Étudier à Montréal sans se ruiner. Sachez aussi que les Services aux étudiants proposent du soutien dans votre recherche de financement et dans l’établissement de votre budget. Prenez rendez-vous par courriel ou par téléphone 514 396-8942.

Rappels importants

Vous devez être certain d’avoir les fonds suffisants AVANT de quitter votre pays, puisque vous devrez non seulement soumettre vos preuves dans le cadre de vos demandes d’immigration, mais aussi à l’arrivée à la douane canadienne.

  • Les étudiants internationaux ne sont PAS admissibles au programme d'aide financière (prêts et bourses) du gouvernement québécois.
  • Il existe certains programmes de bourses destinés aux étudiants internationaux, mais celles-ci sont contingentées et rarement automatiques, sauf pour l’exemption des frais majorés au doctorat.
  • Il est impossible qu’un revenu d’emploi à temps partiel (maximum 20h / semaine) puisse couvrir l’ensemble de vos dépenses une fois à Montréal. De plus, il faut éviter au maximum de travailler lors de sa première session, les impacts sur la réussite des études sont trop importants!

* Consultez notre page «Travailler au Canada comme étudiant international» pour connaître tous les détails sur vos autorisations de travail.

Combien ça coûte?

Cette présente section vise surtout à vous renseigner sur les principales dépenses projetées, qui pourront vous servir à dresser votre premier budget ou à actualiser celui que vous avez actuellement. Vos principaux postes de dépenses seront : les frais de scolarité et vos frais de subsistance (nourriture, logement, transport, etc.). Le coût de la vie à Montréal est reconnu comme moindre que dans d’autres métropoles occidentales, mais il peut être significativement plus élevé que dans votre pays d’origine! Curieux de comparer? Utilisez l'outil le Coût de l’Expat pour voir la différence de prix entre votre ville d’origine et Montréal.

Rappel - Les frais de scolarité varient selon votre cycle d’études et votre provenance. Les frais approximatifs sont décrits sur notre site internet, et sont pour une année complète (3 sessions) et une inscription à temps plein (12 crédits au 1er cycle, 9 crédits aux cycles supérieurs) par Les frais approximatifs sont décrits sur notre site internet, et sont pour une année. Un étudiant au baccalauréat va réaliser en moyenne 30 crédits par année et un étudiant à la maîtrise va en réaliser en moyenne 27.

 

Tableau des dépenses

Frais de subsistence

Comme vous le savez, le ministère de l’immigration estime au minimum à 13 000 $ CAN les frais de subsistance annuels pour une étudiante ou un étudiant seul, soit environ 1100 $ par mois. Le site web du MIFI détaille aussi les différentes preuves documentaires acceptées pour démontrer votre capacité financière.

Ce montant peut être substantiellement plus élevé selon le coût de ton appartement ou ta chambre. Voici, approximativement, le budget annuel mensuel que tu devras prévoir pour vivre dignement :

  • Appartement (seul): 800 $
  • Chambre en colocation: 600 $
  • Internet, électricité, chauffage - si non inclus: 120 $
  • Nourriture (sans restaurant): 400 $
  • Transport (à Montréal seulement): 51 $
  • Téléphone cellulaire: 50 $
  • Livres + fournitures: 80 $
  • Assurances: 100 $ (40 $ si RAMQ)
  • Loisirs: $$$

 

... En plus, des frais d'installations non récurrents (vêtement d’hiver, logement temporaire, meubles ou fourniture pour l’appartement) de minimum 1000 $ sont à prévoir.

Bref, comme vous le voyez, ça peut monter extrêmement vite, même en vivant modestement.

Financement des études

La deuxième partie d’un budget est la colonne des revenus. La règle d’or lorsqu’on est étudiant est d’avoir des sources de financement diversifiées: soutien de la famille (garant), prêts et bourses, revenu d'emploi, économies personnelles. Si l'une d'entre elles vous fait défaut, vous pourrez toujours compter sur les autres pour vous soutenir.

Exemption des droits de scolarité
Vous pouvez vérifier si vous êtes admissible à une bourse d’exemption accordée grâce à une entente de coopération entre le gouvernement du Québec et votre pays d’origine. Notez que ces exemptions sont gérées par l’organisme responsable dans votre pays d’origine, donc vous devrez communiquer avec celui-ci directement et vous assurez de comprendre tous les critères d'admissibilités et les conditions rattachées. Exemption des droits de scolarité

Soutien d'un garant financier
Si les frais liés à votre projet d’études au Canada sont pris en charge par une autre personne (parent, ou autre tiers), vous devrez transmettre une série de documents aux services de l’immigration, dont une déclaration de soutien financier et les preuves financières détaillées de cette personne, ainsi que des preuves de votre lien.
Assurez-vous que cette personne a réellement l’intention et les moyens de vous soutenir, et convenez des modalités de transferts et des montants au préalable.

Bourses institutionnelles
Chaque année, l’ÉTS offre une multitude de bourses à ses étudiants, qui visent notamment à souligner l'excellence du dossier scolaire, à encourager la persévérance scolaire, ou à souligner l’engagement étudiant. Trouvez la liste complète sur la page «Bourses» et consultez régulièrement l’Info-Bourse.

Bourses de professeurs
Si vous êtes un étudiant en doctorat ou en maîtrise-recherche, les directeurs de recherche peuvent vous offrir une bourse en fonction de la disponibilité de leurs fonds de recherche, de leurs intérêts de recherche et du profil de l’étudiant (maîtrise mémoire ou doctorat).

Stages rémunérés en entreprise
L'ÉTS est l'établissement d'enseignement qui offre le plus grand nombre de stages rémunérés en génie au Québec. Durant vos études, vous aurez l’opportunité de réaliser 3 stages au baccalauréat et 1 stage à la maîtrise avec projet. Pour plus d'informations concernant les salaires offerts aux stagiaires de l’ÉTS, c'est ici!

N’oubliez pas que pour réaliser un stage coopératif, vous devrez avoir en main un permis de travail stage coop pour travailler à temps plein.

Travail à temps partiel
Une majorité d’étudiants voudront ou seront contraints d’arrondir leur fin de mois en travaillant à temps partiel en plus de leurs études. En tant qu’étudiant international, vous devrez non seulement trouver l’équilibre pour maximiser vos chances de réussite scolaire, mais aussi toujours rester en règle au niveau de l’immigration. Les personnes détentrices d’un permis d’études valide qui sont inscrites à temps plein sont, à moins d'une contre-indication, autorisées à travailler pendant leurs études, s'ils respectent les différentes conditions. Il est primordial de bien vous renseigner afin de ne pas vous placer en situation d'irrégularité avec l'immigration. Par exemple, vous devez absolument étudier à TEMPS PLEIN pour maintenir ce droit. Également, il est illégal de commencer à travailler avant le début officiel de votre 1re session. Si vous venez sur le territoire, mais reportez votre admission, vous perdez le privilège de travailler. Pour tous les détails, consultez l'onglet ci-dessous! Si vous êtes un étudiant admis en échange pour une session, vous ne pourrez pas travailler au Canada.

Travailler sur le campus
Vous pouvez théoriquement travailler un nombre d'heures illimitées sur le campus. Sachez toutefois que les opportunités de travail sur le campus de l’ÉTS sont limitées, et que les études doivent toujours demeurer votre principale activité. Voyez le type d'offres d'emploi actuellement disponibles à l'ÉTS.

Travailler hors campus
Le travail hors campus est limité à 20 heures / semaine lors des sessions régulières. Il n'y a pas de services d'aide à la recherche d'emploi à l'ÉTS, c'est une démarche personnelle. Encore une fois, renseignez-vous sur les différentes conditions reliées au travail hors campus sur le site web d'Immigration Canada.

Pour tout savoir sur les autorisations de travail, vos obligations fiscales, le numéro d’assurance sociale,, consultez notre page «Travailler au Canada comme étudiant international».

10 trucs pour économiser!

Bien que plusieurs de vos dépenses d’étudiants soient des «frais fixes», vos choix de vie individuels peuvent tout de même faire une grande différence au niveau de vos dépenses. Voici quelques trucs pour faire de petites et grandes économies.

  1. Faire un budget : Savoir où part l’argent et avoir un portrait réel permet d’emblée de faire des économies puisqu’il sera facile d’identifier les dépenses superflues.

  2. Habiter en colocation : Le logement est assurément un des plus grands postes de dépenses, et doit donc être conséquent avec les revenus. Habiter seul coûte non seulement plus cher en termes de loyer, mais oblige aussi à défrayer seul des dépenses fixes comme l’électricité, l’internet, etc.

  3. Privilégier les transports actifs ou en commun : Avoir une voiture coûte cher (prix d’achat ou de location, assurances, immatriculation). Avoir une voiture à Montréal coûte encore plus cher avec le coût des stationnements et de l’essence. Bref, prendre l’autobus ou le métro, ou encore marcher ou pédaler pour vous déplacer comporte non seulement un grand avantage financier, mais aussi sanitaire et environnemental!

  4. Cuisiner / Faire son «lunch» : Vous remarquerez rapidement que les cafés, verres ou repas pris à l’extérieur, surtout si c’est de manière récurrente, représentent un montant bien plus grand qu’on aimerait s’avouer. De plus, cuisiner maison est aussi meilleur pour la santé.

  5. Acheter d’occasion / seconde main : Kijiji, MarketPlace, friperies, acheter seconde-main n’a jamais été aussi tendance, non seulement pour économiser, mais aussi dans un souci environnemental. Vous serez surpris de la qualité des produits qu’on peut y trouver!

  6. Attendre les soldes / Utiliser des coupons : Si l’option usagée n’est pas possible, choisissez judicieusement le moment pour faire votre achat. D’abord, profitez des avantages et des rabais liés à votre statut d’étudiant (ex: dans plusieurs épiceries le lundi, cinéma les mardis). Les coupons quant à eux sont toujours d’actualité, en circulaire ou en ligne (Save.ca, Websaver.ca, GoCoupons.ca), il est facile d’économiser un bon 20% de votre facture d’épicerie ou de pharmacie de cette façon!

  7. Privilégier les marques maison : À l’épicerie ou à la pharmacie, n’hésitez jamais à vous tourner vers les marques maison ou les produits sans marques. Souvent de même qualité, vous économiserez toutefois sur les frais marketing.

  8. Comparer les forfaits internet et de téléphonie : Internet et le cellulaire sont certes indispensables, mais il est important de bien magasiner ses fournisseurs, mais aussi, au bout d’un certain temps, renégocier avec ce dernier, car ils ont vite tendance à nous prendre pour acquis.

  9. Profiter des activités gratuites : Comme mentionné précédemment, Montréal offre une multitude d’activités et d’événements gratuits. Il suffit d’être à l'affût.

  10. Éviter le crédit : Il est utile d’avoir une carte de crédit pour acquitter certaines dépenses, mais si vous n’avez pas les moyens de la rembourser ou avez tendance à dépenser aveuglément, tenez-vous loin de celle-ci! Les taux d’intérêt salés, autour de 20%, peuvent vite vous amener dans une spirale d’endettement de laquelle il est difficile de sortir.

Logement

Bien que Montréal soit une des métropoles au monde les plus abordables au niveau du coût des logements, il n’en demeure pas moins que les prix des appartements sont plus élevés que dans d’autres villes québécoises de plus petite taille. Il est donc important de faire un choix éclairé, tant pour sa qualité de vie que pour son budget. Besoin d’aide pour vous y retrouver? Les Services aux étudiants offrent de l’aide à la recherche de logement, contactez-nous!

Résidences universitaires

Avantageusement situées au cœur de l’activité urbaine, les résidences universitaires de l’ÉTS peuvent accueillir 1100 étudiants. Elles offrent un milieu de vie dynamique et permettent un accès rapide aux pavillons du campus et aux nombreux services offerts à la communauté étudiante.

Visitez la page web des résidences de l’ÉTS pour avoir un aperçu des appartements, tarifs et processus de réservation. Notez qu’une assurance habitation est requise.

Logement hors campus

Si vous choisissez d’habiter hors campus, sachez que chaque quartier montréalais possède ses particularités et ses avantages. Pour les découvrir, commencez ici et consultez les cartes de la ville pour vous aider à vous situer. Si vous devez venir sur le campus régulièrement, tentez d’être dans un rayon maximal de 45 minutes de transport pour ne pas y laisser trop de votre temps.

Où trouver des annonces de logement?
En règle générale, les propriétaires affichent leurs logements vacants sur des sites internet de petites annonces ou sur différents réseaux sociaux. Ci-dessous, vous trouverez les plateformes les plus populaires:

 

Les groupes Facebook et MarketPlace sont aussi de plus en plus populaires pour trouver un logement ou une colocation.

Aide-mémoire

  • 2 ½, 3 ½, 4 ½, 5 ½, etc. : le nombre de pièces de l’appartement (la salle de bain compte pour une demi-pièce). Un 3 ½, par exemple, est composé d’une chambre, une cuisine, un salon et une salle de bain;
  • Semi-meublé : les électroménagers de base (cuisinière et réfrigérateur) sont fournis et leur prix de location est inclus dans le loyer;
  • Les mentions « chauffé » (ou « chauffage compris »), « éclairé », « eau chaude » indiquent que le coût de ces services est inclus dans le montant du loyer. En cas de doute, il faut vérifier ce que comprend ou ne comprend pas le montant du loyer.

Source : Montréal, nouveau départ

 

Colocation et chambres

Louer un appartement complet peut représenter une grande charge financière. Plusieurs préféreront simplement louer une chambre dans une colocation déjà établie, ou décider d’établir eux-mêmes une colocation afin de partager certains frais fixes comme l’électricité, le chauffage, l’internet.

Hébergement de courte durée

Si vous cherchez simplement un pied à terre pour quelques jours, voici quelques liens vers des hébergements de courte durée. Sachez qu’en règle générale, plus la durée est courte, plus le coût d’une nuitée sera élevé.

Droit en matière de logement

Avant de signer votre bail (contrat de location), assurez-vous de bien comprendre toutes les clauses. Le site de la Régie du logement, un organisme gouvernemental, vous fournira les informations précises essentielles à ce sujet. Assurez-vous aussi que le bail inclut le prix exigé aux derniers locataires, ce qui vous permettra de voir si l’augmentation, le cas échéant, est conforme à la loi.

Votre propriétaire sera en droit de vous demander un certain nombre de renseignements avant de vous louer un logement, tel que : nom, adresse actuelle, et avec votre consentement, des informations personnelles comme les coordonnées d’anciens propriétaires. Il peut aussi exiger une enquête de pré-location (enquête de crédit).

Pratiques illégales
Notez que vous n’avez pas à fournir votre numéro d’assurance sociale, permis de conduire ou carte d’assurance maladie. Parfois, un dépôt de garantie peut aussi être demandé en surplus du premier mois de loyer. C’est une forme de garantie que conservera le propriétaire pour se dédommager en cas de dommages ou de non-paiement de loyer. Sachez que cette pratique est illégale en vertu de l’article 1904 du Code civil du Québec, mais est largement répandue. Si jamais vous consentez tout de même à donner un dépôt, assurez-vous de faire inclure le tout dans le bail, avec des clauses claires pour lesquelles cet argent pourrait être retenu et pour combien de temps.

En bref, signer un bail est un contrat légal, et il est donc primordial pour vous de connaître vos droits en matière de logement.

L'ÉTS et ses environs

L’ÉTS est située dans l’arrondissement du Sud-Ouest, et plus précisément dans le quartier Griffintown. Secteur en pleine effervescence, il est aussi connu sous le nom du Quartier de l’innovation.


Bordé par le Canal Lachine, le Vieux-Montréal et le centre-ville, vous serez à distance de marche de plusieurs attraits majeurs de Montréal. Le Canal est un lieu historique patrimonial du Canada qu’il est possible d’explorer à pied ou en vélo. Sa piste cyclable vous permettra de découvrir Montréal d’est en ouest, en toute sécurité sur 2 roues. N’oubliez pas de faire un arrêt au magnifique Marché Atwater pour savourer des produits locaux de qualité ou encore d’aller faire vibrer votre fibre d’ingénieur au Centre des sciences.

 

Comment se rendre?

Situé au cœur de la Ville, il est facile de rejoindre l’ÉTS en transport en commun et par le réseau routier.

L’École est desservie par deux stations de métro de la ligne orange; Lucien L'allier et Bonaventure. Retrouvez la carte complète du réseau ici. Différents autobus peuvent aussi vous amener directement aux portes du campus, dont la 35, la 107 et la 715, en plus des dizaines d’autres qui se rendent à la station Bonaventure. À la porte de l'école, vous trouverez des stations de vélo en libre-service, les Bixis, et des voitures en autopartage.

L’ÉTS dispose de stationnements intérieurs dans ses pavillons A, B et E. Un permis donne un droit d’accès à un stationnement désigné (la permutation n’est pas possible). Pour obtenir un espace de stationnement pour automobile, moto ou vélo, communiquez avec le Service des entreprises auxiliaires à stationnement@etsmtl.ca.

Transport

Montréal offre une grande diversité d’options pour se déplacer. Le réseau de métro est composé de 4 lignes, totalisant 68 stations. La Société de transport de Montréal dispose aussi de 1700 autobus répartis sur 220 lignes, dont 23 dédiées au service de nuit. Le réseau routier est quant à lui fait de plus de 4000 km de voies de circulation automobile, en plus de 600 km de pistes cyclables.

Orientation

Le centre-ville de Montréal représente votre point central et le boulevard Saint-Laurent, la ligne de démarcation historique entre l’est et l’ouest. Le nord et le sud ne sont pas délimités par une rue particulière.

Est-ouest : de part et d’autre du boulevard Saint-Laurent, les numéros de résidence commencent par le chiffre 1 dans un ordre croissant vers l’est et l’ouest. Les chiffres pairs sont réservés au côté sud des rues et les chiffres impairs au côté nord.
Nord-sud : les numéros vont en ordre croissant du sud vers le nord. Les chiffres pairs étant réservés au côté ouest et les chiffres impairs au côté est.

Source : Montréal, nouveau départ

Transport en commun

Pour se déplacer en autobus, en métro et en train de banlieue partout dans la région métropolitaine de Montréal, vous devrez vous procurer une carte de transport appelée la carte OPUS. La tarification est établie en fonction des zones desservies. Vous pouvez charger votre titre de transport en fonction de vos besoins dans les différents guichets des stations de métro, aux distributrices automatiques ou bornes de rechargement ou encore chez d’autres détaillants (ex: dépanneur, pharmacie).

Comprendre le fonctionnement du réseau peut sembler complexe au début, mais plusieurs applications pourront vous aider à planifier votre trajet à et connaître l’arrivée du prochain autobus en temps réel. Visitez le site de la STM pour les découvrir.

Tarif étudiant - Carte OPUS
La Société de transport de Montréal (STM) offre un tarif réduit aux étudiants inscrits à temps plein à l’ÉTS, et ce peu importe leur âge. Vous pouvez désormais demander ou renouveler votre carte OPUS avec photo via Mon ÉTS dans l'onglet Mes documents. C'est facile, en ligne et rapide! De plus, l'ÉTS offre un programme incitatif de transport en commun aux étudiants.

Transport actif

Un nombre grandissant de Montréalais utilisent le vélo non seulement à des fins ludiques mais aussi pour leurs déplacements utilitaires. Le réseau des pistes cyclables ne cesse de s'accroître depuis quelques années, donc si vous n’êtes pas à l’aise de partager la voie avec des véhicules motorisés, planifiez votre déplacement selon les pistes cyclables existantes dont vous retrouverez le plan ici.

L’ÉTS offre des supports à vélo intérieurs et sécurisés au sous-sol des pavillons A, B et E. Plusieurs autres mesures sont mises en place à l'ÉTS pour favoriser le transport actif. Les étudiants peuvent généralement bénéficier d’un abonnement Bixi à rabais.

Covoiturage et autopartage

L’autopartage est une solution alternative écologique et économique à l’auto solo. Plusieurs options sont disponibles sur le territoire de la ville de Montréal, dont Communauto. Ces compagnies vous permettent d’accéder à un parc d’automobiles pour la durée de votre besoin (demi-heure, une heure, une journée ou plus longtemps), avec des tarifs concurrentiels.

Ressources communautaires et municipales

La Ville de Montréal et ses arrondissements offrent une multitude de services pour les résidents de leur territoire, nonobstant leur statut légal. Souvent gratuit, il est possible d’avoir accès à une foule d’activités de loisirs, de sports, de bibliothèques. Ces dernières offrent l’accès à des millions de documents, des programmations culturelles, du matériel informatique, et tout cela gratuitement!

Ressources communautaires

Le Québec est reconnu pour la force de ses organismes communautaires, qui sont des organismes à but non lucratif qui viennent compléter les programmes sociaux des gouvernements. À Montréal seulement, on en retrouve plus de 5000!

Pour trouver l’aide appropriée, visitez le site de Montréal 211, qui répertorie tous ces organismes. Vous pouvez y faire une recherche par sujet (ex: Famille, Emploi, Aide alimentaire, etc.) ou par emplacement géographique. Si vous ne parvenez pas à trouver ce que vous cherchez, il est aussi possible de les appeler en composant le 211.

La plupart des ressources communautaires sont offertes gratuitement ou à des prix très modiques. Les études supérieures sont une période durant laquelle les dépenses peuvent être élevées, mais les revenus restreints. Il est donc tout à fait normal de chercher du support si vous avez des besoins spécifiques que vous n’arrivez pas à combler.